Un test sanguin qui évalue le risque de maladie chronique ?

Le 20 mars 2017 - Par La rédaction avec l'AFP

Des chercheurs disent qu’il est possible, dans près de 80% des cas, de prédire le risque de souffrir d’une maladie chronique. Un test simple reposant sur des analyses de sang associées à l’âge du patient pourrait, en effet, permettre de déterminer la probabilité de détecter sous trois ans une des pathologies chroniques les plus fréquentes.

A l’heure où l’on sait que « le seuil de 10 millions de Français atteints par une affection de longue durée (ALD) a probablement été dépassé en 2014″ selon les données du régime général de l’Assurance maladie, nul doute que cette découverte de chercheurs américains interpelle l’Hexagone. En effet, le test préconisé pourra par une simple prise de sang en cabinet médical, anticiper les soins et même prévenir dans certains cas des maladies chroniques.

De quoi parle-t-on ?

Parmi les maladies concernées, on parle notamment du diabète, d’une défaillance rénale ou cardiaque, de maladies coronarienne ou pulmonaire chronique, de fibrillation auriculaire, d’arythmie cardiaque, d‘infarctus, d’accident vasculaire cérébral ou encore de démence, précisent ainsi les auteurs de l’étude. « Notre objectif était de créer un outil clinique utile, facile à produire et qui n’ajoute pas de charge de travail aux médecins généralistes », précise Heidi May, épidémiologiste de l’Intermountain Medical Center Heart Institute à Salt Lake City et principal auteur de ces travaux. « Nous espérons que ce test pourra être utilisé pour aider à identifier les patients qui courent le plus de risques » de souffrir de ces pathologies chroniques et qui de ce fait ont besoin de plus de soins personnalisés et d’être suivis plus régulièrement, ajoute-t-elle.

« Notre objectif était de créer un outil clinique utile, facile à produire et qui n’ajoute pas de charge de travail aux médecins généralistes »

Des échantillons adaptés pour des résultats probants

Pour les besoins de leur recherche, Heidi May et son équipe ont étudié un groupe de population, hommes et femmes, en bonne santé sans antécédent de maladie chronique et allant chez leur médecin généraliste pour une visite de routine. Parmi les femmes, celles avec un résultat modéré à ce test avaient trois fois plus de risque de souffrir d’une pathologie chronique comparativement à celles avec un score plus faible. En revanche, les femmes avec un score élevé avaient onze fois plus de risque, ont déterminé ces chercheurs. Pour les hommes, ceux avec un résultat moyen avaient 5,6 fois plus de probabilité de recevoir le diagnostic d’une maladie chronique dans les trois ans, tandis que pour ceux avec un score élevé, ce risque était multiplié par onze.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>