Immuno-oncologie : notre corps, notre meilleur allié pour lutter contre le cancer ?

Le 8 octobre 2017 - Par Information communiquée par les laboratoires Bristol-Myers Squibb

Prévention, programmes de dépistage organisés, traitements de plus en plus efficaces – dont l’immuno-oncologie – sont autant de raisons qui permettent d’observer une baisse de la mortalité par cancer en France (1,4% par an en moyenne sur la période 2005-2012 pour les femmes et 2,9 % pour les hommes¹ ) et d’améliorer la prise en charge et la qualité de vie des patients sous traitement. Pour autant, avec 384 442 nouveaux cas estimés en 2015² , le cancer reste malheureusement la première cause de décès prématuré avant 65 ans en France³.

L’immunothérapie serait-elle en passe de bouleverser la prise en charge des cancers ? En tout cas, cette avancée thérapeutique majeure a déjà montré des résultats encourageants. Explications.

Décryptage – Quel est le rôle de notre système immunitaire dans la lutte contre le cancer ?

Notre système immunitaire permet à l’organisme de répondre aux agressions dont il fait l’objet et de repérer virus, bactéries, parasites, champignons et cellules tumorales afin de les détruire. C’est un véritable réseau de communication qui est mis en œuvre par notre corps pour protéger son intégrité et combattre nombre de maladies. Malheureusement, quand nos cellules mutent pour devenir cancéreuses, certaines d’entre elles peuvent « échapper à sa vigilance » : il n’est alors plus capable d’assurer son rôle protecteur. Tout l’intérêt de l’immuno-oncologie repose dans ce cas sur sa capacité à réengager les défenses immunitaires des patients pour détruire les cellules tumorales qui ont échappé à leur contrôle.

États des lieux – Où en sommes-nous aujourd’hui de l’immuno-oncologie en France ?

Depuis une dizaine d’années, l’immuno-oncologie a montré des résultats encourageants dans le traitement de certains cancers avancés de mauvais pronostic ou résistants aux traitements conventionnels. Ainsi, dès 2011, cette nouvelle approche a fait ses preuves dans la prise en charge du mélanome métastatique avant d’être expérimentée, en 2015, chez des patients qui n’avaient plus d’options thérapeutiques à leur disposition face à leur cancer du poumon. Là encore, la thérapie s’est avérée prometteuse en montrant une durée de vie prolongée pour certains malades. En effet, différents essais cliniques de phase III ont démontré l’efficacité de l’immuno-oncologie dans les cancers des mélanomes métastatiques ainsi que dans certains cancers du poumon4 . Plus récemment, cette approche thérapeutique a pu contribuer à compléter la prise en charge du lymphome hodgkinien, du cancer du rein et des cancers de la tête et du cou.

Perspectives - Quelles voies d’avenir pour l’immuno-oncologie ?

Si la prise en charge de certains cancers s’améliore, nous ne sommes qu’au premier chapitre de l’histoire de l’immuno-oncologie et de ses possibles ! Ainsi, des travaux de recherche sont actuellement en cours pour étudier son potentiel dans la prise en charge d’un plus large éventail de cancers, comme par exemple celui du mésothélium aussi qualifié de « cancer de l’amiante ». L’immuno-oncologie repose sur le blocage des points de contrôle immunitaires, ce qui consiste à lever les freins à la réponse anti-tumorale. Mais d’autres stratégies sont également à l’étude comme la combinaison, c’est-à- dire l’association de l’immuno-oncologie aux autres traitements du cancer – tels que la chimiothérapie, la thérapie ciblée et la radiothérapie – ou de plusieurs traitements immuno-oncologiques. Les objectifs : améliorer le taux des patients qui répondent à ces traitements et continuer de prolonger leur durée de vie post-traitement. Un long chemin à venir, porteur d’espoir.

1 -Binder-Foucard F, Belot A, Delafosse P, Remontet L, Woronoff A-S, Bossard N. Estimation nationale de l’incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012. Partie 1 – Tumeurs solides. Saint-Maurice (Fra): Institut de veille sanitaire; 2013. 122 p. /

2 -Les Cancers en France, Edition 2016 – INCa /

3 -Les chiffres clés des cancers – La Ligue contre le cancer. /

4 -C. Granier et al. Immunothérapie des cancers : rationnel et avancées récentes. La Revue de médecine interne 37 ; 2016. 694–700 p

  • Salvatrice Vella

    Je recherche des pages des personnes qui comme mon mari atteint d’un cancer du poumon non à petites cellules à bénéficier de 23 ou 25 séances de d’immunothérapie son état est stable aucune contrainte par rapport à la chimio son état général est très bon voilà je voudrais un discute avec d’autres personnes si possible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>