DHEA : une hormone miracle ?

Le 17 mars 2016 - Par Manon Costantini

Bonne pour la libido, la peau ou encore pour protéger du cancer, la DHEA  est une hormone qui semble disposer de bien des vertus…. Les chercheurs ont souhaité en savoir plus…

Une hormone naturelle 

Avez-vous déjà entendu parler de la déhydroépiandrostérone ? Plus connue sous l’appellation « DHEA », cette hormone est naturellement produite par notre organisme. Présents dès la naissance, les taux de DHEA augmentent vers l’âge de 7 ans pour atteindre un taux maximal entre 20 et 30 ans. Finalement, passé cette tranche d’âge, sa concentration diminue progressivement au fil du temps.

Une pilule « miracle » ?

C’est précisément cette diminution qui a poussé les Experts de santé à s’intéresser au phénomène. Après avoir observé et prouvé qu’une altération de certaines fonctions faisait suite à la réduction du taux de cette hormone dans l’organisme, les chercheurs ont élaboré une pilule « miracle » composé de la fameuse DHEA, afin qu’une supplémentation de l’hormone puisse prolonger  ses effets bienfaiteurs.

De nombreuses qualités à son actif 

Ainsi, dès1970, plusieurs études réalisées sur des animaux ont pu prouver qu’une supplémentation en DHEA avait un effet bienfaiteur sur le vieillissement, sur la protection contre certains types de cancers ou de maladies à virus et même sur le traitement de l’obésité. Dans les années 90, les Etats-Unis ont même commencé à commercialiser cette hormone sous forme de complément nutritionnel. Finalement, c’est une étude réalisée en 2000 qui est à l’origine de l’engouement général de ces dernières années. Les scientifiques d’alors ont observé qu’une supplémentation de 50 mg de DHEA pouvait permettre aux femmes âgées entre 70 et 79 ans d’améliorer leur densité osseuse et leur libido, mais aussi profiter d’une régénérescence de leur peau !

Fraîchement arrivée dans l’Hexagone, la « pilule magique » ne s’octroie que sur prescription du médecin et après avoir effectué des examens vérifiant les carences hormonales du patient et ses antécédents pathologiques.

© iStockphoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>