Verveine : la plante aux 1001 vertus

Le 4 février 2016 - Par Manon Costantini

N’avez-vous jamais entendu parler de « l’herbe aux sorciers » ? La verveine doit ce surnom au fait qu’il y a bien longtemps, les Romains et les Celtes lui attribuaient, au-delà de ses propriétés médicinales, des vertus magiques. Revenons sur cette plante aux 1001 vertus.

Une arme contre les troubles digestifs 

Elle fait partie des principales vertus attribuées à la verveine : son action bénéfique sur les troubles liés à la digestion. En cas de lourdeur d’estomac, de flatulences, de nausées, de diarrhées ou encore de digestion difficile, la plante peut être la solution. Dans ces cas-là, le plus simple reste de consommer la plante en gélules. Sinon, vous pouvez aussi faire tremper des feuilles de verveine dans de l’eau bouillante et laisser infuser quelques minutes.

En cas de lourdeur d’estomac, de flatulences, de nausées, de diarrhées ou encore de digestion difficile, la plante peut être la solution

Douleurs menstruelles, stress et anxiété 

On dit de la célèbre plante, de la famille des Verbenaceae, qu’elle exerce également une bonne influence sur l’activité hormonale. De fait, elle a la capacité de soulager les douleurs prémenstruelles. Mais la liste de ses vertus reste longue : de par ses propriétés sédatives et relaxantes, la verveine s’occupe aussi du stress, de l’anxiété et favorise le sommeil.

Elle a la capacité de soulager les douleurs prémenstruelles

Un anti-inflammatoire contre les douleurs

Utilisée depuis l’Antiquité, la verveine est aussi saluée pour son action anti-inflammatoire. Elle a le pouvoir non seulement de calmer les douleurs liées notamment à l’arthrite, une inflammation des articulations, mais elle fait aussi office de décontractant musculaire.

 Il est vivement déconseillé de consommer la plante en cas d’insuffisance hépatique, de troubles neurologiques ou encore d’anémie.

Rester vigilant

Attention, toutefois, un avis médical n’est pas à exclure car il existe de nombreuses contre-indications quant à la verveine : par exemple, il est vivement déconseillé de consommer la plante en cas d’insuffisance hépatique, de troubles neurologiques ou encore d’anémie. De plus, si vous prenez d’autres traitements thérapeutiques en parallèle, la verveine peut interagir avec ces derniers et devenir nuisible.

© iStockphoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>