Verrues plantaires vs cors : faire la différence

Le 30 octobre 2015 - Par Vanessa Bernard

Les verrues plantaires se forment, comme leur nom l’indique, sur la plante des pieds. Il en existe deux sortes. Explications.

Il y a d’abord celle que l’on appelle la verrue unique qui est profonde et bien délimitée par un anneau de corne, c’est-à-dire l’épaississement de la peau. A son centre, apparaît des points noirâtres qui sont en réalité de petits vaisseaux sanguins. C’est pourquoi, cette verrue, parfois, peut saigner. Pendant la marche, elle est désagréable, voire douloureuse du fait de la pression exercée par le poids du corps.  Il y a ensuite les verrues multiples, complètement superficielles qui se regroupent sous la forme de plaques de peau épaissie. Faisant l’effet de mosaïques, à l’oeil, elles sont beaucoup moins douloureuses que les premières.

Pendant la marche, elle est désagréable, voire douloureuse du fait de la pression exercée par le poids du corps.

Mais les verrues plantaires n’ont rien à voir avec les cors même si nous avons souvent tendance à les confondre. Plusieurs critères vont nous permettre de faire le distinguo : la verrue pincée est douloureuse, pas le cor qui lui est sensible quand on appuie dessus. Notons aussi que dans le cas d’u cor, les petits vaisseaux sanguins visibles au centre de la verrue sont absents. Enfin dernier signe visible et distinctif : avec une verrue, les lignes naturelles de la peau sont interrompues ce qui n’est pas le cas quand il s’agit d’un corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>