Traiter les varices sans chirurgie

Le 12 juin 2016 - Par Manon Costantini

Selon la gravité des varices, plusieurs solutions s’offrent au patient.  Et quand la chirurgie fait peur, d’autres pratiques qui ne nécessitent pas d’incisions peuvent être proposées en alternative.

Alors que certains ne rencontrent aucun trouble veineux au cours de leur vie, d’autres souffrent d’une insuffisance veineuse chronique, plus connue sous le nom de varice. Dans certains cas, les veines dilatées sont très visibles sous la peau et posent un réel problème esthétique au patient, en plus des symptômes désagréables qu’elles entraînent. Dans ce cas, la chirurgie peut pallier le problème en supprimant ces veines malades. Cependant, d’autres pratiques, moins « invasives » et plus économiques, sont parfois suffisantes.

Les bas de compressioncompression-contre-varices

Si la guérison totale n’est pas le but recherché avec les traitements non-chirurgicaux, les patients doivent attendre d’eux qu’ils soulagent leur douleur et qu’ils préviennent la formation d’autres varices à l’avenir. Par exemple, les bas, chaussettes ou collants de compression jouent parfaitement ces deux rôles-là. En exerçant une pression constante sur les veines superficielles à des endroits bien précis des membres inférieurs, ces solutions spéciales et médicales facilitent la circulation sanguine.

La sclérothérapie

Comme pour certaines pratiques chirurgicales, le but de la sclérothérapie est d’éliminer la veine malade. Pour ce faire, l’intervention consiste en une simple piqûre et n’exige aucune anesthésie, ni temps de récupération. Le professionnel de santé injecte un liquide spécial dans la ou les veines superficielles abîmées afin de provoquer leur résorption complète.

Il faut savoir quand même que ces deux solutions, aussi efficaces soient-elles, ne font pas de « miracles ». La sclérothérapie n’empêche toutefois par la formation future d’autres varices dans d’autres vaisseaux. Les bas de compression eux, permettent de répondre aux douleurs et d’exercer un rôle préventif chez les patients à risques, mais ne permettent toutefois pas de résoudre le problème veineux en lui-même.

© iStockphoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>