Tabac et grossesse : les risques pour votre bébé

Le 12 avril 2016 - Par Manon Costantini

Les chiffres en disent long sur l’addiction : plus d’une femme enceinte sur cinq fume durant les 9 mois de grossesse. Une femme enceinte sur cinq, cela correspond à une moyenne de 180 000 bébés intoxiqués in utero ! Si bon nombre de pathologies doivent leur survenue au tabac, il est essentiel de rappeler que durant la grossesse, il est également très mauvais pour le foetus. Retard de croissance, grossesse extra-utérine, malformations : tabac et grossesse ne font décidément pas bon ménage.

Tabagisme et grossesse : le mauvais mariage

Les autorités de santé ne cessent de le répéter, le tabac est un agresseur permanent qui peut parfois se transformer en meurtrier. Si le tabagisme n’est pas bon pour l’organisme d’une personne, il l’est encore moins pour deux… Notamment lors d’une grossesse ! Nombreux sont les arguments qui sont supposés pousser à arrêter de fumer. En premier lieu, il y a évidemment les pathologies mais aussi les infections, les inflammations et tout simplement l’affaiblissement de l’organisme. En second plan, quand on parle de tabagisme durant la grossesse, la santé du foetus rentre également en ligne de compte.

Le tabac plus fort que la barrière placentaire

Bien que le corps maternel développe de nombreuses protections pour chérir et veiller sur son futur nourrisson, le tabac s’avère être un adversaire bien trop puissant. Si le placenta joue notamment un rôle essentiel dans la grossesse puisqu’il forme un mur anti-bactérien que l’on nomme « barrière placentaire », certaines substances chimiques contenues dans le tabac parviennent pourtant à franchir ce mur et à atteindre le foetus. Par exemple, une femme qui fume environ 20 cigarettes par jour augmente considérablement le taux de carboxyhémoglobine dans son sang : en clair, la mère expose directement son enfant à une intoxication au monoxyde de carbone.

Bien que le corps maternel développe de nombreuses protections pour chérir et veiller sur son futur nourrisson, le tabac s’avère être un adversaire bien trop puissant

La carboxyhémoglobine et la nicotine, qui se transforme en cotinine une fois arrivée dans l’organisme, présentes dans le sang entraînent donc une hypoxie foetale chronique, c’est-à-dire une diminution de l’oxygénation du foetus. La nicotine passe dans le sang et se retrouve également dans le liquide amniotique. Une substance liquide dans lequel le bébé en formation baigne et qu’il avale et rejette continuellement durant 9 mois. Durant tout ce temps, le foetus consomme donc un liquide pollué et nuisible. Autant de risques de développer des malformations foetales et des complications néonatales comme une grossesse extra-utérine, une naissance prématurée, des retards de croissance intra-utérin mais aussi une mort foetale in-utéro…

Le tabagisme passif chez la femme enceinte

Près de 4 000 substances toxiques et chimiques sont concentrées dans le tabac. La fumée est donc nocive pour celui ou celle qui la fait circuler dans son corps, mais nuisible aussi pour l’entourage. Et dans les environs se trouve parfois une femme enceinte. Si cette dernière se tient à des règles sanitaires très strictes comme ne pas fumer, ne pas boirgrossesse-et-tabace d’alcool, bien nettoyer ses aliments, elle ne peut toutefois pas s’empêcher de sortir et de se mêler au reste du monde. Pourtant, une femme enceinte qui inhale la fumée qui se dégage du tabac brûlé s’expose à un tabagisme passif léger. Léger, mais risqué quand même puisque les produits chimiques et toxiques contenus dans le tabac vont circuler dans le sang de la future maman pour aller jusqu’au foetus. Exactement comme si elle avait fumé une cigarette de son plein gré !

Le tabac après l’accouchement : gare à l’allaitement !

S’arrêter de fumer avant, pendant, mais aussi après la naissance… Les sondages montrent que plus de la moitié des femmes qui ont stoppé leur consommation de tabac durant la grossesse ont finalement repris après leur accouchement. Erreur car si l’enfant est enfin « sorti »et ne dépend plus vraiment du corps de la mère, il continue d’y être très « attaché ». Et, il faut savoir aussi que la nicotine, présente dans la cigarette ou le cigare consommé, se diffuse dans l’organisme et se retrouve directement dans le lait maternel, par conséquent les mamans qui donnent le sein prennent le risque de faire aussi consommer leur bébé.

© iStockphoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>