Suicides et tentatives de suicides : des chiffres et des actions

Le 2 février 2016 - Par Vanessa Bernard

L’Observatoire national du suicide vient de remettre son 2ème rapport à Marisol Touraine. L’occasion d’un tour d’horizon sur la situation de la France face à ce phénomène. 

Ainsi, le rapport révèle qu’en 2012, le suicide a causé la mort de 9 715 personnes en France métropolitaine, soit près de 27 décès par jour, loin devant la mortalité routière qui cette même année, s’est élevée à 3 426 victimes. De la préadolescence au grand âge, le suicide concerne tout le monde même si deux catégories sont plus particulièrement représentées : les hommes et les seniors. Ainsi, dans 75% des cas, le suicide est un phénomène masculin…

Des publics vulnérables 

Le rapport revient aussi sur les fameuses « TS », comprenez « tentatives de suicides » dont le nombre est loin d’être anodin et mérite véritablement d’être pris en compte. Certaines personnes, en effet, sont plus particulièrement vulnérables et ont ainsi déjà  envisagé sérieusement l’idée du suicide, ou même, plus grave encore, attenté à leurs jours. En France, le nombre de tentatives de suicide est estimé à environ 200 000 par an, soit 20 fois plus que le nombre d’actes suicidaires connus. Un phénomène qui cette fois concerne plus les jeunes filles entre 15 et 20 ans et dans une moindre mesure des femmes âgées de 40 à 50 ans, révèle le rapport…

Ainsi, dans 75% des cas, le suicide est un phénomène masculin…

Un rapport qui permet de mesurer combien la question du comportement suicidaire est un enjeu de santé publique d’autant plus qu’il est nécessairement facteur de dommages collatéraux. Ainsi, pour chaque décès par suicide, on estime que 26 personnes sont directement ou indirectement endeuillées, soit environ 300 000 personnes chaque année, auxquelles il faut ajouter 3 750 000 Français touchés par la tentative de suicide d’un proche.

Les tentatives de suicide concernent plus les jeunes filles entre 15 et 20 ans

Marisol Touraine a annoncé que dans les prochaines semaines, plusieurs travaux sur le sujet lui seront remis : le rapport du Haut Conseil pour la santé publique (HCSP), ainsi que le rapport d’évaluation du plan psychiatrie et santé mentale. Objectif de la Ministre de la Santé : présenter une nouvelle feuille de route opérationnelle dans le courant de ce premier semestre s’appuyant sur l’ensemble de ces travaux. Et la Ministre de préciser : « La plus grande vigilance s’impose. Le suicide, la santé mentale plus largement, sont des enjeux majeurs de santé publique. Nous devons à nos concitoyens de poursuivre nos efforts pour mieux connaitre les facteurs de risque, mieux prévenir et mieux prendre en charge cette douleur. »

© iStockphoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>