Pipi au lit : il est temps d’agir !

Le 30 juin 2016 - Par Information communiqué par les Laboratoires Ferring

Isolement, perte de l’estime de soi, l’énurésie nocturne, communément appelée « pipi au lit » confronte l’enfant à bien des difficultés. Depuis l’année dernière, une Journée Mondiale est consacrée à l’énurésie, une affection qui a été longtemps banalisée.

En France, en effet, on estime qu’environ 6% des enfants de 6 à 10 ans font régulièrement pipi au lit (1). Un problème qui peut même perdurer jusqu’à l’adolescence, voire à l’âge adulte (2). Bien que relevant d’une affection médicale, l’énurésie ne fait pourtant pas toujours l’objet d’une consultation alors même que ses conséquences sur ceux qui en souffrent et leur entourage ont été démontrées. D’un côté, il y a un enfant qui se sent « honteux », et de l’autre, des parent qui se sentent démunis. On constate également que les enfants énurétiques sont plus anxieux, plus tristes, plus réservés ou agités que les autres et présentent de plus grandes difficultés d’attention à l’école, à la maison ou lors d’activités extrascolaires (2). La journée Mondiale de l’Enurésie 2016 qui s’est tenue le 24 mai dernier a justement mis au grand « jour », le lien entre les nuits mouillées de l’enfant et les difficultés rencontrées durant la journée.

L’énurésie nocturne sous-estimée

Facteur d’isolement progressif tant au niveau scolaire que familial, l’énurésie mérite donc d’être prise au sérieux et abordée avec son médecin. Mais les idées reçues sont tenaces. La majorité des parents, en effet, ne considère pas ce phénomène comme une maladie, ils sont aussi plus d’un tiers à penser qu’elle régressera spontanément. 14% d’entre eux imaginent même que leur enfant fait exprès de mouiller son lit…3 C’est ainsi que plus de la moitié des parents ne consulte pas pour l’énurésie de leur enfant (2).  Prendre enfin l’énurésie au sérieux Vous ne le saviez peut-être pas, mais l’énurésie a un impact plus important sur le psychisme des enfants qui y sont confrontés que les maladies chroniques telles que l’asthme ou les maladies cardiaques pourtant considérées comme plus graves (4). L’ expérience montre qu’il y a encore des progrès à faire en termes de diagnostic et de prise de conscience pour briser les tabous, et rendre plus facile la recherche d’une énurésie. Voilà justement l’objectif des Journées Mondiales de l’Enurésie : sensibiliser et favoriser l’indispensable dialogue entre parents, enfants et professionnels de santé. D’ailleurs, des solutions existent : il est temps d’agir !

1 Yeung CK et al. Differences in characteristics of nocturnal enuresis between children and adolescents: a critical appraisal from a large epidemiological study. BJU Int 2006;97:1069-1073. – 2 Lottmann H. Observatoire français sur les répercussions et la prise en charge de l’énurésie nocturne chez l’enfant et l’adolescent. Médecine & Enfance 2009;29:298-302. – 3 Etude ENUMERE : Etude sur les motivations et modalités de l’interrogatoire sur la propreté NoctUrne en Médecine générale Et en médecine pédiatRiquE chez les enfants de six à quinze ans. Médecine et Enfance; 36 (1-2) : 37-42. – 4 Wolan ́czyk T et al. Attitudes of enuretic children towards their illness. Acta Paediatr. 2002;91(7):844-8.

URO-044/06-16 V.0.

Enurésie :
le laboratoire
Ferring s’engage

Avec son site dédié www.pipi-au-lit.net, le laboratoire Ferring propose de répondre aux questions que les enfants et les parents se posent sur l’énurésie. Reportages, interview de médecins, témoignages de familles ou encore brochures à télécharger : par l’information, le portail web participe à mettre fin au tabou du pipi au lit. Et pour sensibiliser au mieux les plus jeunes, un jeu éducatif est à télécharger : « Prêt pour la nuit ». L’idée ? Apprendre aux enfants de plus de 5 ans les règles hygiéno-diététiques à suivre avant le coucher… lors d’un parcours ludique. Chaque défi réussi permet de «récolter des doudous» pour accéder au niveau supérieur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>