Pierre, 77 ans (13) : « Les génériques, oui mais… »

Le 1 octobre 2015 - Par Vanessa Bernard

Pierre n’est pas réellement réfractaire aux médicaments génériques. Il n’y est pas particulièrement favorable non plus. Il fait partie de ces nombreux Français qui acceptent sans trop rechigner le comprimé de « substitution » car il a une grande confiance en son pharmacien.

« Je suis bien conscient que nous devons tous participer à réduire le déficit de l’assurance maladie. Je sais aussi, à quel point, nous les Français, nous sommes de grands consommateurs de médicaments… Les génériques, je m’y suis intéressé de plus près, il y a quelques mois en interrogeant mon pharmacien. Il a été très clair sur le sujet et m’a expliqué que je n’avais rien à en craindre. Ce qui me faisait avoir des doutes ? Pourquoi deux médicaments dont on dit qu’ils sont identiques portent deux noms différents ? Et pourquoi, aussi, l’un serait moins cher que l’autre ?

Pourquoi deux médicaments dont on dit qu’ils sont identiques portent deux noms différents ?

Vous savez, je suis de la vieille école, j’ai mes habitudes. Alors quand tout à coup, on me propose un traitement avec un nom différent, je me dis qu’il y a anguille sous roche, et plus encore quand on me propose un produit moins cher… Notre société de consommation n’est pas vraiment du genre à pousser la population à l’économie… Alors comme je connais bien mon pharmacien, je lui ai posé toutes mes questions. Je suis désormais rassuré quant au fait que les génériques soignent de la même façon que les autres puisque leur substance active est identique aux médicaments dits d’origine. Côté prix, c’est pareil : je sais désormais que s’ils sont moins chers, parce qu’ils ne prennent en compte que leur coût de fabrication et n’intègrent plus les frais inhérents à ce que leur développement a coûté en termes de recherche étant donné que la propriété intelectuelle ne joue plus après 20 ans.

Je suis désormais rassuré quant au fait que les génériques soignent de la même façon que les autres

Je dois avouer que je continue toutefois de me renseigner, par crainte qu’un jour, finalement, les pouvoirs publics ne changent de discours. Je dois avouer aussi que, par habitude, j’aime autant remporter chez moi le médicament qui m’est familier par son nom, son contenant, sa forme… Après, tout ce que je viens de dire, c’est un peu idiot, je sais (rires). Mais que voulez-vous, c’est compliqué de changer ses habitudes, aussi mauvaises soient-elles… mais je me soigne !

Voir aussi la la websérie de Biogaran qui vous explique pourquoi les médicaments génériques sont économiques, civiques et ont une efficacité thérapeutique identique : 

http://www.aveclesgeneriquesyapasdehic.fr/vraiment-economique.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>