Perte de poids : doucement mais sûrement

Le 13 mars 2016 - Par Manon Costantini

Les recommandations actuelles indiquent que le patient obèse doit réduire son poids de 5 à 10%. Cependant, une étude démontre qu’une perte plus modeste pourrait être encore plus bénéfique. Explications.

Perdre 5% de son poids serait suffisant

5 ou 10%, cela représente déjà une énorme différence pour le patient souffrant d’obésité : tant en termes d’efforts pour réduire son poids, qu’en termes de motivation quant à sa santé. En effet, alors que les recommandations montent à 10% le chiffre idéal pour une perte de poids, des chercheurs du Centre de nutrition humaine de l’Université de Washington à St Louis (Etats-Unis), ont conseillé aux Obésité : perdre moins vite mais mieuxpatients de se concentrer sur les 5%. Car, finalement, un amaigrissement plus modeste serait suffisant pour obtenir des effets optimums pour la santé.

En effet, les patients observés et concernés par ces 5% ont vu leur risque de diabète et de maladies cardiovasculaires réduit quand leurs fonctions métaboliques du foie et des autres tissus se sont même améliorées. De plus, les chercheurs ont pu constater que ces patients avaient réduit la masse adipeuse totale de leur organisme, et les graisses présentent dans leur foie.

En effet, les patients observés et concernés par ces 5% ont vu leur risque de diabète et de maladies cardiovasculaires réduit quand leurs fonctions métaboliques du foie et des autres tissus se sont même améliorées

Une perte de poids plus lente alors privilégiée

Alors que d’autres patients participants à l’étude ont perdu, eux, près de 15% de leur poids, le comparatif des résultats est surprenant : certes, il y a évidemment des avantages à perdre plus de poids, seulement, il n’y a aucune différence au niveau de la graisse du foie et à la masse de graisse en général : « Continuer à perdre du poids est une bonne chose mais tous les organes ne répondent pas de la même manière », a conclu l’un des chercheurs de l’étude. Pour obtenir tous les effets positifs du processus d’amaigrissement en cas d’obésité, mieux vaut alors perdre moins rapidement et moins de poids mais plus sûrement, en peinant moins et en laissant ses organes et son organisme s’adapter, que de se fixer des objectifs draconiens, pesants et très éprouvants, pour des effets bénéfiques moindres.

© iStockphoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>