Nutrition & santé : où es est-on ?

Le 30 juin 2016 - Par Manon Costantini

Comment allier, nutrition, plaisir et santé ? Les réponses du Pr. Serge Hercberg, président du PNNS, professeur de nutrition à la faculté de médecine de Paris 13 / INSERM, et coordinateur de l’étude NutriNet Santé.

Pouvons-nous dresser un bilan des différents PNNS engagés par les Pouvoirs Publics ?

On peut le faire au moins sur les deux premiers plans de 2001 à 2010 car ils ont fait l’objet d’enquêtes et d’évaluations. Certains des objectifs fixés ont été atteints puisqu’en moyenne, les Français adultes mangent aujourd’hui un peu plus de fruits et légumes. Ils consomment également un peu moins de sel et de sucre même si c’est encore trop. J’ajouterai que différentes études en convergence suggèrent une stabilisation de la courbe de prévalence du surpoids et de l’obésité chez les enfants, preuve que les PNNS ont sans doute été utiles. Cependant, nous avons pu observer que demeurent de grandes inégalités sociales dans le domaine de la nutrition. Par exemple, un ouvrier mange encore moitié moins de fruits et légumes qu’un cadre.

Quels sont les nutriments essentiels et pourquoi le sont-ils ?

Il faut plutôt privilégier les conseils en termes d’aliments. Il vaut mieux consommer ceux qui sont de plus faible densité calorique et de forte densité nutritionnelle car on sait qu’ils apportent les nutriments indispensables. C’est justement le but des 9 repères du PNNS qui donnent des indications comme : 5 fruits et légumes par jour, du pain et des céréales à chaque repas, 3 produits laitiers par jour, de la viande et des oeufs 1 à 2 fois par jour… : en les respectant, nous savons que nous consommons tous les nutriments nécessaires mais ils ne faut pas en faire une obsession. Les glucides, lipides, protéines, vitamines, minéraux… participent tous au fonctionnement de l’organisme. Cela étant, certains nutriments sont plus intéressants que d’autres.

Marisol Touraine le dit : 1/3 des cancers les plus fréquents pourraient être évités du fait d’une meilleure alimentation et les risques d’AVC, réduits de 20%…

On sait aujourd’hui que l’alimentation est un facteur déterminant du risque ou de la protection vis-à-vis des cancers, des maladies comme le diabète etc. On sait aussi que, par exemple, on réduirait de 25 à 30% les AVC en diminuant la consommation de sel. Par exemple pour la viande, le problème, ce n’est pas la consommation moyenne, mais plutôt les « gros » mangeurs. Finalement, ce sont ces derniers qui prennent des risques. Tous les consommateurs excessifs et qui, en sus, ne consomment pas de fruits ni de légumes augmentent les risques de survenue de maladies. Il faut manger un peu de tout, l’important c’est de savoir « trier ».

C’est cela justement l’intérêt du logo nutritionnel qui sera testé dès septembre prochain ?

La mise en place d’un logo d’information nutritionnelle sur les emballages est une mesure parmi d’autres qui peut permettre de contribuer à améliorer l’information des consommateurs : le logo les aide à comparer les aliments et à inciter plus fortement les industriels à améliorer leurs produits. Par exemple, des mueslis aux pépites de chocolat, il y en a pléthore et on a du mal à voir les différences sur les étiquettes : avec le logo en couleur, par exemple, on sait immédiatement quels paquets sont plus intéressants sur le plan nutritionnel.

Aujourd’hui, on le sait, il faut allier plaisir et alimentation : avez-vous des conseils ?

On sait aujourd’hui que plaisir et santé ne s’opposent pas. Manger des fruits et légumes n’est pas une punition et manger des produits sucrés, ce n’est pas obligatoirement une récompense. Les cuisiniers nous le démontrent tous les jours : on peut donner beaucoup de plaisir avec des aliments qui sont bons pour la santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>