Lumbago : définition, symptômes, traitements

Le 1 mai 2016 - Par Manon Costantini

Souvent confondu avec la lombalgie, le lumbago désigne en fait une forme de lombalgie. Définition, symptômes et traitements : le lumbago passé au crible.

Comprendre le lumbago

Si la lombalgie est un terme médical général pour désigner une douleur ressentie dans le bas du dos, entre le bas de la cage thoracique et le postérieur, le lumbago n’est autre qu’une lombalgie aiguë ou subaiguë. Même si l’organe rénal n’est absolument pas touché dans ce type d’affection, le lumbago est souvent appelé « mal de reins » ou « tour de reins », en raison de sa localisation. Il se traduit par une vive douleur à la suite d’un effort. Au niveau physiologique, on peut expliquer le lumbago par le fait qu’après un mouvement, si les muscles dorsaux ont été trop sollicités, ils se durcent face à une perte de mobilité. La douleur est parfois tellement intense que le patient peine à redresser le haut de son corps, ce qui l’oblige à rester en position courbée.

Une affection douloureuse mais bénigne

Si le lumbago dure généralement une voire deux semaines, il est important de le traiter le plus rapidemensouffrir-lumbagot possible : maintenir le dos voûté et rester bloqué dans cette position peut en effet entraîner d’autres maux et des complications musculo-squelettiques sur le long terme. Si la douleur peut paraitre impressionnante, l’affection en elle-même reste généralement inoffensive. Cependant, elle peut devenir chronique si elle n’est pas correctement prise en charge. Attention aussi aux symptômes qui en découlent et qui peuvent parfois cacher autre chose… Un engourdissement ressenti dans les jambes, une douleur qui irradie au niveau des membres inférieurs, ou encore un patient qui éprouve des difficultés à déféquer ou même à uriner doit aller consulter un spécialiste très rapidement pour subir un examen clinique qui consistera en une palpation de la zone où la douleur est identifiée. Antalgiques, anti-inflammatoires : cet arsenal thérapeutique permet de traiter efficacement le mal de dos. Des myorelaxants, décontractants musculaires, peuvent également être prescrits.

Des habitudes à prendre au quotidien

Une fois le mal parti, il n’est pas impossible qu’il revienne ! Il est donc important de savoir de quelle manière se prémunir de l’affection et comment prévenir les futurs maux de dos. Par exemple, on peut apprendre comment porter correctement des charges lourdes, sans risquer de se faire mal. Réduire son stress ou encore muscler ses dorso-lombaires pour adopter de meilleures postures sont autant de petits gestes qui aident à solidifier son dos et à préserver sa santé en général.

© iStockphoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>