LOI SANTÉ : LUTTER CONTRE LES MALADIES CHRONIQUES

Le 29 avril 2015 - Par Vanessa Bernard

Avec l’allongement de la durée de vie et la persistance des inégalités de santé, le développement des maladies chroniques figure parmi les trois enjeux définis comme majeurs par Marisol Touraine dans le cadre de la Loi de santé.

Le dernier rapport de la DREES publié le 12 février dernier sur l’état de santé de la population en France est clair. Si nous vivons de plus en plus longtemps, en revanche nous souffrons davantage de maladies chroniques. Ainsi, la proportion de personnes déclarant avoir un problème de santé récurrent voire permanent est relativement élevée : 37 %. Avec l’âge, la situation s’aggrave puisque 73 % des personnes âgées de 85 ans ou plus se disent concernées. Des chiffres qui confirment bien le diagnostic du gouvernement sur l’évolution nécessaire du système de santé. Ainsi pour Marisol Touraine, « l’allongement de la durée de la vie et le développement des maladies chroniques constituent un bouleversement considérable »… Un bouleversement qu’il faut maîtriser par la « transformation profonde et la modernisation de notre système de santé, sans simplement s’ajuster à la marge. » Dans un tel contexte, l’importance de l’éducation thérapeutique et de l’observance semble aussi prendre tout son sens. En effet, en sus d’éviter aux patients confrontés à des symptômes persistants, des complications, un meilleur suivi des prescriptions médicales (dans la mesure où celles-ci sont justes et justifiées – Cf ITW du Pr. Molimard) permettrait aussi d’éviter un indécent gaspillage. Médecins traitants et patients auraient-ils un rôle à jouer ?