Le travail, est-ce vraiment la santé ?

Le 16 janvier 2017 - Par Gaële Bengui

L’expression consacrée l’affirme : le travail, c’est la santé ! Seulement voilà, le nombre des Français souffrant d’épuisement professionnel ne cesse d’augmenter.  Médecin du travail, le docteur Alain Carré nous donne son avis. 

Selon une enquête, 73% des Français se déclarent heureux au travail : que pensez-vous de ce chiffre ? 

Différentes études européennes tendent à montrer que les Français s’impliquent souvent plus que de raison dans leur vie professionnelle, bien plus, en tout cas, que d’autres peuples. Une implication qui constitue même une caractéristique citoyenne si bien que beaucoup d’entre eux pensent jouer leur vie au travail. Selon moi, l’époque moderne n’est absolument pas propice à une bonne qualité de vie professionnelle et c’est pourquoi, je suis extrêmement dubitatif quant au chiffre que vous évoquez et qui contredit complètement mes constats quotidiens.

Les statistiques d’inégalités entre métiers montrent, par exemple, qu’en France, un ouvrier spécialisé va avoir une espérance de vie de 7 ans inférieure à un cadre supérieur et présentera trois fois plus de risques que lui de mourir d’un cancer…

Quels sont ces constats auxquels vous faites référence justement ? 

Les statistiques d’inégalités entre métiers montrent, par exemple, qu’en France, un ouvrier spécialisé va avoir une espérance de vie de 7 ans inférieure à un cadre supérieur et présentera trois fois plus de risques que lui de mourir d’un cancer… En dehors de ces chiffres qui en disent long sur notre prétendu bonheur au travail, je dirai que de nombreux comportements professionnels ne vont pas dans le sens de la santé. Une trop forte implication, par exemple, contrariée par l’individualisation des organisations. En effet, l’organisation actuelle du travail s’oppose à l’engagement. Le système de valeur des entreprises soumet les salariés au regard des autres et les impacte directement. La reconnaissance de la qualité professionnelle est clairement en perte de vitesse voire en voie de disparition. D’ailleurs, pour les médecins du travail, il n’y a pas d’énigme dans le fait que les Français soient de gros consommateurs de psychotropes…

©2015 iStockphoto/ g-stockstudio