Le stress des parents nuit à la santé de leurs enfants…

Le 7 mai 2015 - Par Vanessa Bernard

En avril dernier, The American Journal of Psychiatry, publiait les conclusions d’une étude menée par différents chercheurs des États-Unis, de Grande-Bretagne et de Suède tendant à montrer que les parents transmettent leur stress à leurs enfants…

Cette équipe de chercheurs met ainsi en avant le fait que le stress des parents a tendance à affecter leurs enfants. Et dans cela, la génétique ne serait pour rien : l’anxiété se transmettrait plutôt par l’environnement immédiat. Le comportement des adultes pourrait donc avoir des effets délétères sur les plus jeunes. Et à bien y réfléchir, on se rend en compte, en effet, qu’il n’y a rien de très étonnant à cela. Au bureau, notre patron ou nos collègues arrivent parfaitement à faire rejaillir tout leur stress sur l’équipe. Pourquoi en serait-il autrement à la maison ? Autre phénomène soulevé par l’étude : un enfant angoissé infue lui-même sur l’anxiété de ses parents… La famille entre alors dans un schéma particulièrement propice au développement de névroses. A la lecture de cette « révélation » (même si nombreuses sont les grandes personnes à très bien réaliser que leurs attitudes anxieuses n’ont rien de bon pour leur progéniture…), réinterrogeons-nous quand même sur notre façon de gérer le stress. Au travail, on a souvent tendance à dire que les « problèmes familiaux » doivent rester à la maison. Certes. Mais peut-être, faudrait-il aussi que les « problèmes au travail » restent au bureau… Difficile, pourtant, de toujours « mettre de côté » ce qui a tendance à nous angoisser. Il faut bien pouvoir évacuer et en parler ! Si la solution miracle n’existe de toute façon pas, il est quand même possible, en tant qu’adulte de prendre un peu sur soi, pour protéger les plus jeunes. Parents stressés, n’hésitez pas à en parler… à un professionnel de santé !