Le logo nutritionnel bientôt dans les rayons ?

Le 15 mars 2017 - Par Vanessa Bernard

Les résultats de l’étude comparative de quatre systèmes d’étiquetage nutritionnel viennent d’être rendus publics. Et bonne nouvelle pour les consommateurs, l’efficacité du logo Nutri-score (appelé aussi « 5 C ») a été démontrée. Le choix du logo retenu devrait être amendé par arrêté dès le mois d’avril.

« Avec la loi de modernisation de notre système de santé, j’ai donné une impulsion forte en faveur de la prévention et de la lutte contre les inégalités de santé. La nutrition est un déterminant majeur de la santé, pour le surpoids, l’obésité et le diabète notamment, mais aussi certains cancers et les maladies cardiovasculaires. Elle est aussi un profond marqueur des inégalités sociales de santé : le risque d’obésité pour les enfants d’ouvriers est près de 5 fois plus élevé que pour les enfants de cadre. Aujourd’hui, nous franchissons une étape majeure : pour la première fois, l’intérêt d’un logo nutritionnel et l’efficacité du logo Nutri-score sont démontrés.», se réjouit ainsi Marisol Touraine au vu de ces résultats.

Le logo nutritionnel : une volonté politique forte

Le logo nutritionnel figure, en effet, parmi les volontés politiques fortes de la ministre de la santé qui, afin de contribuer au choix du système d’étiquetage nutritionnel le plus adapté, a demandé une étude sur le sujet. Menée à partir de septembre 2016, elle a concerné 60 supermarchés situés dans 4 régions de France pendant 10 semaines et a  ainsi permis l’évaluation comparative de 4 systèmes d’étiquetage nutritionnel simplifié, en conditions réelles d’achat. Parallèlement, une seconde étude a été menée du 21 novembre au 12 décembre dernier pour mesurer l’impact de plusieurs systèmes d’étiquetage nutritionnels à travers cette fois une méthode expérimentale en laboratoire dont les résultats confirment l’impact des systèmes testés sur les achats des consommateurs.

Bientôt un nouveau logo !

Ces résultats permettront le choix du logo qui sera recommandé aux entreprises de l’agroalimentaire et aux distributeurs. Le Ministère s’appuiera sur ce rapport pour finaliser le cahier des charges qui sera adressé à l’ANSES pour avis. L’arrêté définissant le système d’étiquetage nutritionnel que les industriels pourront mettre en œuvre sera pris début avril. Pour autant, l’étiquetage 5-C ne sera pas obligatoire du fait de la législation européenne ne permettant pas de le rendre obligatoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>