« LA SANTÉ EST CE QUE NOUS AVONS DE PLUS IMPORTANT »

Le 29 avril 2015 - Par Vanessa Bernard

Initié en 2001, le Programme national nutrition santé (PNNS) a pour objectif général d’améliorer l’état de santé de l’ensemble de la population, en agissant sur l’un de ses déterminants majeurs, la nutrition. Son président est le Professeur Serge Hercberg. Il répond à nos questions.

Quel bilan peut-on tirer des deux premières phases du PNNS et de la troisième (2011-2015) qui est en train de s’achever ?

La mise en oeuvre du PNNS a permis de bien faire passer certains messages. Grâce à cette initiative, nous pouvons dire que, désormais, les adultes mangent plus de fruits et que la prévalence de l’obésité chez les enfants a baissé. Malheureusement, l’autre constat est que les inégalités sociales se sont creusées. Aujourd’hui, il faut aller au-delà de la communication et placer la qualité nutritionnelle au coeur du débat.

Est-ce cela la suite justement : mettre plus en avant la qualité nutritionnelle ? Comment l’avenir du PNNS se dessine-t-il ?

L’avenir du Programme, inscrit dans le code de santé publique, devra être considéré à la lumière de la future Loi de santé et des nouvelles décisions qui en émaneront. Sur la qualité nutritionnelle, les discussions, en effet, méritent d’être approfondies ! A la demande de la ministre de la santé, j’ai donc établi un rapport avec mes propositions sur la question.

J’imagine que les préconisations restent les mêmes, évitez de manger trop gras, trop salé, trop sucré…

Oui et gardons toujours en tête qu’il faut manger en se faisant plaisir. En effet la santé est ce que nous avons de plus important, et passe principalement par une alimentation saine. Sans oublier, bien sûr, la pratique d’une activité physique régulière (ndlr : pour la santé, le PNNS recommande de pratiquer l’équivalent d’au moins 30 minutes de marche rapide par jour).

Manger deux portions de poisson par semaine !

Pour la population générale, le PNNS recommande la consommation de 2 portions de poissons par semaine, dont un poisson gras. Le poisson, en effet, est une excellente source de protéines, il contient également des minéraux, mais aussi des vitamines. Enfin, selon les espèces, il est également source d’oméga 3 à longue chaine, particulièrement intéressants au plan nutritionnel car intervenant dans la prévention des maladies cardiovasculaires, ainsi que le développement et le fonctionnement de la rétine, du cerveau et du système nerveux. Pour varier les plaisirs, pensons à changer les modes de cuisson (papillote, vapeur, poêle…). Pensons aussi aux poissons surgelés natures qui sont faciles et rapides à cuisiner à l’eau ou au micro-ondes… et dotés de qualités nutritionnelles préservées.