ITW – Pr. Richette : « Comprendre l’arthrose »

Le 31 août 2016 - Par Manon Costantini

Le Professeur Pascal Richette est rhumatologue, président de la section arthrose de la SFR (Société française de rhumatologie) et, également membre de l’unité inserm U1132 à l’hôpital Lariboisière de Paris. Il nous dit tout ce que nous devons savoir sur l’arthrose. Entretien. 

Peut-on dire que l’arthrose ne concerne que les seniors ?

Il y a un lien fort entre l’âge et la prévalence de l’arthrose dite symptomatique, c’est-à-dire dès qu’elle commence à faire mal. Cependant, on sait que les premières lésions d’arthrose débutent beaucoup plus tôt. Si la corrélation avec l’âge est évidente, le tissu s’abîme 10 – 20 ans avant que nous ressentions les premiers maux.

Quelles sont les causes de l’arthrose ?

Tout dépend des articulations. Pour le genou, l’âge représente l’une des principales causes. On retrouve également les traumatismes comme une rupture des ligaments croisés ou d’autres « accidents » de sport. L’obésité représente aussi un facteur de risque considérable puisque les contraintes mécaniques excessives chez le patient obèse traumatisent le cartilage.

Comment bien reconnaître les symptômes de l’arthrose ?

Une articulation douloureuse ne signifie pas toujours arthrose. Le diagnostic se fait à l’aide de radiographies ainsi qu’en analysant les douleurs. Une douleur d’arthrose apparaît à l’usage de l’articulation et elle est calmée par le repos articulaire. Les trois grandes localisations arthrosiques sont les genoux, les hanches et les mains. Des maux ressentis à d’autres endroits du corps doivent donc évoquer d’autres causes que l’arthrose même s’il est possible d’être parfois face à une arthrose secondaire.

Quels sont les bons réflexes à adopter au quotidien pour vivre au mieux la maladie ?

Adopter une bonne hygiène de vie et pratiquer une activité sportive sont essentiels. De plus, il est important de surveiller son poids et d’avoir un index de masse corporelle inférieur à 25.

Quels sports faut-il privilégier ?

S’il ne faut pas cesser le sport, il ne faut pas trop en faire non plus. Dans les deux cas, on traumatise le cartilage. On peut considérer que le fait de marcher plus de 6 000 pas par jour est déjà une très bonne chose : une heure de marche par jour pourrait, a priori, protéger le cartilage du genou. Le vélo est aussi vivement conseillé car c’est un sport qui ne contraint pas les articulations des membres inférieurs et qui renforce les masses musculaires.

Il n’existe que des solutions pour atténuer la douleur sans stopper la progression de la maladie. Quel avenir pour l’arthrose ?

On a 10 à20 ans de retard par rapport à la polyarthrite rhumatoïde. La recherche est actuellement extrêmement active dans le domaine : dans les années qui viennent, il n’y a pas de doutes sur le fait que l’on trouvera le traitement qui freinera l’évolution de l’arthrose. Pour l’instant, on sait la traiter chez la souris ; des cibles ont été identifiées… mais de la souris à l’homme, il s’écoule souvent un certain nombre d’années…

  • hamou farid

    je suis maladie avec set maladie d poiu 10ane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>