ITW – Dr. Hamel-Desnos : « Tout savoir sur les varices »

Le 2 mai 2016 - Par Manon Costantini

Le Docteur Claudine Hamel-Desnos est phlébologue et présidente de la Société Française de Phlébologie. Elle nous dit tout sur l’insuffisance veineuse, l’apparition des varices et nous explique comment lutter au mieux contre ce phénomène. Rencontre. 

Comment explique-t-on ce phénomène de « jambes lourdes »?

Ces sensations sont liées à un système veineux déficient avec présence possible de varices : le retour veineux se fait alors moins bien. Pour comprendre, il faut savoir que les jambes comportent deux systèmes veineux : le système profond et le superficiel, les deux communiquant entre eux. Les varices ne concernent que le réseau superficiel alors que les « phle bites » peuvent survenir sur les 2 réseaux.

A quel moment est-il préférable aller consulter pour un trouble veineux ?


Ce n’est jamais une erreur d’aller consulter et le plus tôt est toujours le mieux ! Dès lors que vos jambes sont soumises à des sensations désagréables et/ou douloureuses, à des lourdeurs, il est souhaitable de faire le point sur votre système veineux, et ce, même si les « signes » physiques comme les varices n’apparaîssent pas encore. De même, si vous voyez des varices sur vos jambes sans pour autant ressentir de symptômes, il est souhaitable d’avoir un avis spécialisé.

Quels sont les facteurs de risque ?


Ce qui joue le plus, c’est la prédisposition familiale et l’hérédité. Ensuite, des facteurs vont se surajouter à cela : par exemple si le patient exerce une « activité de piétinement » au quotidien. Une position statique tout au long de la journée n’est pas favorable à une bonne circulation sanguine et ne permet pas à la pompe musculaire de bien jouer son rôle. La grossesse est également un moment de la vie qui favorise la survenue ou l’évolution des varices ; en effet, la forte « imprégnation hormonale » durant cette période a tendance à rendre les parois veineuses plus lâches et à les distendre.

Les troubles veineux peuvent-ils dégénérer et dès lors créer des complications ?


Les complications les plus « sévères » des varices sont les ulcères. A notre époque, si les patients étaient soignés suffisamment tôt, les ulcères variqueux ne devraient plus exister. La phlébite superficielle (caillot qui se forme dans une varice), est une autre complication possible des varices ; le terme médical est la thrombose veineuse superficielle.

Les bas de compression sont-ils une bonne solution ?


Les bas de compression ont un impact bénéfique sur les symptômes de l’insuffisance veineuse, même à un stade précoce. En revanche, il ne faut pas s’attendre à ce que ces bas guérissent les varices. La com- pression va aussi jouer un rôle sur les stades évolués avec complications en améliorant la microcirculation autour des lésions de la peau ou autour des ulcères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>