Génériques : les recommandations

Le 9 octobre 2015 - Par Vanessa Bernard

Dans son rapport « Place des génériques dans la prescription », l’Académie Nationale de Médecine annonce en préambule : Un pays grand consommateur de médicaments comme la France ne peut que tirer avantage du développement de génériques moins coûteux. A condition de respecter impérativement certaines règles garantissant la qualité du produit. » Le document s’achève ensuite par une série de recommandations. Les voici :

  • Les génériques étant un outil privilégié de solidarité santé, les pharmaciens, les médecins, mais aussi les patients doivent comprendre, par des actions pédagogiques adaptées, l’avantage qu’ils représentent, à titre collectif et individuel. Dans la mesure où notre budget santé est de moins en moins extensible, les économies réalisées grâce aux génériques permettront de mieux prendre en charge, en cas de besoin, une biothérapie très coûteuse

Les pharmaciens, les médecins, mais aussi les patients doivent comprendre, par des actions pédagogiques adaptées, l’avantage qu’ils représentent

  • La délocalisation ne concernant pas que les génériques, pour la fabrication comme pour les matières premières, les mêmes dispositions réglementaires de contrôle de qualité de la production et la même surveillance régulière des produits finis que pour les spécialités de référence doivent leur être appliquées. La confiance des patients est à ce prix.
  • La présentation du générique ne doit pas désorienter le patient. C’est pourquoi elle doit se  rapprocher le plus possible du référent aussi bien pour l’aspect extérieur, que par la mise à disposition des différents dosages utilisés, en évitant  les excipients à effet notoire.
  • La demande de non substitution doit être obligatoirement respectée par le pharmacien. Celle-ci doit notamment se faire avec la plus grande prudence en cas de traitement chronique et dans l’utilisation des génériques à marge thérapeutique étroite.
  • La DCI doit être clairement notifiée sur la prescription des produits référents, à côté du nom de spécialité., comme l’obligation en est faite pour les génériques.
  • Les règles de pharmacovigilance doivent s’appliquer aux médicaments génériques de la même façon qu’aux médicaments référents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>