Etiquetage nutritionnel : « Nutri-score » amendé par le Ministère

Le 5 novembre 2017 - Par Vanessa Bernard

Ca y est, l’arrêté portant sur le Nutri-score, dispositif d’étiquetage nutritionnel pour les produits alimentaires a été signé. Auchan, Leclerc, Intermarché, Fleury Michon, Danone et Mc Cain se sont d’ores et déjà associées à cette démarche et utilisent le Nutri-score pour leurs produits.

On le sait, les données qui figurent aujourd’hui au dos des produits alimentaires ne permettent pas facilement de se faire une idée de leur qualité nutritionnelle. Or l’information nutritionnelle est devenue, au fil du temps, une prérogative majeure pour les pouvoirs publics qui souhaitent sensibiliser les consommateurs à la vigilance quant à leurs assiettes. Et pour cause, d‘après le Fonds mondial de recherche contre le cancer, un simple changement d’habitudes alimentaires permettrait de prévenir 30 à 40% des cas de cancers dans le monde, soit autant voire plus que l’arrêt du tabac. Pour cela, l’information se doit d’être plus claire.

Plus de transparence

C’est dans cette optique que l’article 14 de la loi de Modernisation de Notre Système de Santé du 26 janvier 2016 a prévu que les pouvoirs publics recommandent un système d’étiquetage nutritionnel synthétique, simple et accessible pour tous, figurant sur la face avant des produits. Nutri-score est ainsi le dispositif que le gouvernement a choisi de recommander à l’issue d’une démarche fondée sur le dialogue avec les parties prenantes. C’est un repère graphique qui synthétise en 5 classes le score nutritionnel des aliments ; sur une échelle de 5 couleurs (du vert foncé au orange foncé), associées à des lettres allant de A (« meilleure qualité nutritionnelle ») à E (« moins bonne qualité nutritionnelle), Nutri-score fournit au consommateur une information lisible et compréhensible sur la qualité nutritionnelle globale des produits, au moment où il fait ses courses. Le consommateur peut donc plus facilement comparer les produits au sein d’un même rayon et orienter ses choix vers des aliments de meilleure qualité nutritionnelle.

Aider à la prévention

« J’ai lancé le mois dernier les travaux d’élaboration de la stratégie nationale de santé (SNS) ; elle nous appelle à développer notre politique de prévention, en agissant sur les déterminants de santé. De ce point de vue, le Nutri-score constitue un outil précieux de prévention. L’alimentation déséquilibrée et le surpoids sont en effet deux facteurs de risque majeurs des cancers et des accidents vasculaires », a ainsi indiqué Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>