Enurésie : ne stressez pas !

Le 7 décembre 2016 - Par Vanessa Bernard

70% des enfants de moins de 4 ans urinent encore la nuit. Mais à cet âge, on ne peut pas encore parler de « problème » ou d’énurésie. A partir de 5 ans, on peut en revanche s’interroger. Lumière sur cet inconvénient qui touche 10 % à 15 % des enfants de cinq ans, 6 % à 8 % de ceux de huit ans et encore 1 % à 2 % des adolescents. 

L’énurésie se produit quand un décalage entre la capacité de la vessie et la production d’urine nocturne a lieu. La capacité de la vessie correspond à sa capacité d’absorption de liquide et peut être évaluée chez les enfants avec la formule suivante : capacité de la vessie (en ml) = (âge + 1) x 30

Quelles sont les causes de l’énurésie ?

Plusieurs facteurs entrent en considération dans les causes de l’énurésie:

- La diminution de la production d’une hormone naturelle (ADH – également connue sous le nom d’hormone antidiurétique) qui limite normalement la production d’urine pendant la nuit. Alors qu’un enfant « sec » produit jusqu’à 20 ml d’urine par heure dans la nuit, ce chiffre chez un enfant énurétique monte jusqu’à  50 ml par heure ;

- Un retard de maturation de la capacité de la vessie de l’enfant ;

- Un défaut du réflexe d’éveil ;

- L’hérédité : avec un parent atteint, la probabilité pour que l’enfant soit énurétique est de 43%, avec deux parents touchés, la probabilité passe à 77% ;

Le stress psychosocial

Comment traiter l’énurésie ?

Le médecin de famille procède tout d’abord à un examen qui passe par un questionnaire sur la fréquence et les circonstances de l’énurésie. Il examine ensuite le petit patient et effectue une analyse d’urine et une échographie des reins et de la vessie. L’étape suivante consiste à créer un « journal de miction » : sur une période de deux à trois jours – idéalement du vendredi après-midi jusqu’au lundi matin – ; on y note alors les quantités d’urine à l’aide d’un verre gradué, de jour comme de nuit. Il faudra alors l’espace d’un week-end réveiller son enfant à deux reprises dans la nuit (on préconise, un réveil avant minuit et un après).

Le médecin analyse alors tous ces résultats et propose un traitement basé sur la réduction du volume d’urine nocturne, l’augmentation de la capacité de la vessie et une amélioration des réflexes de réveil. Pour réduire la production d’urine nocturne, il est préconisé de réduire la consommation d’eau en soirée ; la prise de médicament, comme l’ADH, une hormone antidiurétique, peut aussi être préconisée. La vessie peut être rééduquée chez les plus âgés ; sa capacité peut être augmentée à l’aide de traitements médicamenteux permettant le relâchement des muscles de la vessie. On peut enfin mettre en place un système de réveil nocturne pour entrainer son enfant à se réveiller la nuit, l’action se fera par la suite de façon naturelle.

Que pouvez-vous faire vous-même ?

- Discuter du problème avec votre enfant, récompenser les succès et éviter les pénalités ;

- Ne pas mettre pas la pression à son enfant ;

- Réduire les quantités d’eau absorbées par votre enfant dans la soirée, s’assurer qu’il boit suffisamment jusque dans l’après-midi.

- Dans la journée, essayer de demander à son enfant de « se retenir » ponctuellement pour l’aider à contrôler sa vessie.

Et surtout, ne jamais stresser ni le stresser : avec une prise en charge et un traitement appropriés, l’énurésie est traitée rapidement dans 80% des cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>