En savoir plus sur le myélome multiple

Le 16 octobre 2017 - Par Vanessa Bernard

Ce samedi s’est tenue la 12ème Journée Nationale d’Information sur le myélome multiple organisée par l’AF3M. L’occasion d’en savoir plus sur un cancer rare mais qui augmente de plus en plus.

Le myélome multiple, ou maladie de Kahler, est en effet une maladie méconnue mais dont l’incidence augmente régulièrement en France depuis 30 ans. Ce cancer de la moelle osseuse touche ainsi chaque année, près de 5 000 nouvelles personnes en France ; de façon générale, il est observé après 40 ans et son incidence augmente avec l’âge chez l’homme et chez la femme. Affectant  les plasmocytes de la moelle osseuse, (les cellules du système immunitaire qui fabriquent les anticorps et sont donc un rempart indispensable contre les infections microbiennes), le myélome multiple se manifeste quand un plasmocyte devient anormal et se multiplie de façon incontrôlée, envahissant alors la moelle osseuse aux dépens des autres cellules et de l’os qui l’entoure.

Les symptômes du myélome multiple

Les symptômes du myélome sont multiples et peu caractéristiques de la maladie, ce qui retarde souvent le diagnostic. Dans 20 % des cas, le myélome est « asymptomatique », sans conséquence physique apparente. Il peut également se manifester par des douleurs osseuses intenses, mais aussi par une fragilité accrue des os, par des troubles moteurs liés à la compression de la moelle épinière suite au tassement des vertèbres, par un excès de fatigue ou encore par une insuffisance rénale.

Traitements actuels…

À ce jour, le myélome qui a tendance à devenir chronique ne se guérit pas totalement mais peut se stabiliser grâce à des traitements médicamenteux. Jusqu’à ces dernières années, les traitements les plus utilisés étaient différents types de chimiothérapies et des greffes de cellules souches.

Ce cancer de la moelle osseuse touche ainsi chaque année, près de 5 000 nouvelles personnes en France

Depuis le début des années 2000, de nouveaux traitements tels que les immunomodulateurs et les inhibiteurs du protéasome sont venus compléter les moyens historiques de prise en charge. En outre, de nouveaux médicaments porteurs d’espoir sont en cours d’évaluation et devraient être prochainement disponibles (sous réserve qu’un accord intervienne sur les conditions de leur prise en charge). La chirurgie est réservée aux traitements de certaines conséquences du myélome, par exemple dans le cas de vertèbres très abîmées. La radiothérapie est utilisée pour traiter les plasmocytoses isolées qui sont rares.

… et futurs espoirs

De nouvelles classes de médicaments avec de nouveaux mécanismes d’actions devraient voir le jour prochainement. Les progrès thérapeutiques se poursuivent tandis que la recherche s’oriente vers une nouvelle génération de médicaments qui cherchent à stimuler le système immunitaire. L’immunothérapie, et les différents traitements ciblant le système immunitaire, vont ainsi s’ajouter à l’arsenal thérapeutique actuel. L’espoir est permis.

  • kachiche

    mon beau frére est atteint de myélom multiple stade 3 avec une tuberculose pulmonaire,la chemiotherapie ainsi que le trt de la tbc a été lancé en meme
    temps .j aimerai savoir s il y a de nouveau .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>