En hiver, faites-le plein de vitamines D dans l’assiette !

Le 5 décembre 2017 - Par Vanessa Bernard

Elément clé pour la santé des os surtout à l’heure de la ménopause, la vitamine D est essentielle à notre bonne santé. Pourtant, nous sommes nombreux à sous-estimer les effets d’une carence. Avec l’hiver et l’absence de soleil, attention aux conséquences !

C’est vrai, l’exposition au soleil est une bonne façon de faire le plein de vitamines D. Seulement voilà, c’est l’hiver, les faisceaux des rayons sont largement moins nombreux, et puis, dans certaines régions, il se fait rare, le soleil. Alors, comment combler le manque et s’assurer d’un apport suffisant ? Dans les assiettes, tout simplement ! Certains aliments, en effet, sont une excellente source de vitamine D : on parle ici de l’huile de foie de morue (que l’on trouve en gélules), du hareng, du maquereau, de la sardine, des anchois, mais aussi du saumon et du thon cru. Certains produits laitiers en sont également enrichis.

Pourquoi consommer de la vitamine D ?

Si jusqu’à présent, la carence en vitamine D n’était pas considérée comme dangereuse, on sait désormais qu’elle peut être la source de nombreuses pathologies. Quand une étude publiée dans le British Journal of psychiatry démontre que les personnes qui ont un faible taux de vitamine D dans le sang sont deux fois plus susceptibles de souffrir de dépression que celles ayant un taux plus élevé, une étude britannique rend la carence responsable d’hypertension artérielle chez certaines femmes. En outre, une étude de l’Inserm indique que le risque de cancer du sein baisserait de 25% pour les femmes ayant un niveau de concentration sérique de vitamine D élevé tandis que chez ces messieurs, une carence en vitamine D augmenterait le risque de cancer du côlon.

Rappelons que la vitamine D joue un rôle primordial dans la minéralisation osseuse en facilitant l’absorption intestinale du calcium et du phosphore qui lui sont indispensables ; elle aide aussi à la fixation du calcium sur les os. Rappelons aussi, qu’après 65 ans, la peau est moins efficace pour transformer la vitamine D, alors même quand il fait beau, nos amis les seniors ont intérêt à soigner leur alimentation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>