Des chirurgiens s’entrainent sur des cadavres… quasi vivants !

Le 25 février 2016 - Par Manon Costantini

Jusqu’à maintenant, tous les élèves en médecine étaient logés à la même enseigne : s’entraîner sur des corps inertes ou des mannequins interactifs. Mais la faculté de Poitiers a a souhaité repousser les limites de la science…

Un cœur qui bat, du sang qui circule, des poumons qui se gonflent, des organes qui se colorent… Tout à l’air on ne peut plus normal, et pourtant, c’est bel et bien d’un cadavre dont on parle ici. En effet, les futurs chirurgiens en formation à Poitiers ont au l’occasion « de se faire la main » sur un cadavre simulant la vie ! Ce système unique au monde, appelé «Simlife », a été inventé, fabriqué et breveté sur place, au laboratoire d’anatomie de la Faculté de médecine de Poitiers, par Cyril Brèque, spécialiste en biomécanique.

Une évolution évidente 

L’apprentissage a atteint ses limites, selon le Pr Jean-Pierre Richer, responsable du Centre de simulation de la faculté, « Il fallait évoluer alors que dans le même temps, la formation pratique de l’interne a beaucoup diminué (…) On n’apprend plus au bloc, à côté du chirurgien et d’un vrai patient. Les nouvelles directives nationales disent bien ‘’Jamais sur le patient la première fois » ». Ainsi, «Simlife » devrait pouvoir mettre le futur chirurgien en situation, la plus réelle possible. Derrière le champ opératoire qui dissimule le visage du « patient » se cache en fait la machinerie du Simlife, à savoir deux chariots à roulettes surmontés d’un simple moniteur.

Une machine bien huilée

Pour la petite anecdote, tout le matériel qui a servi à la réalisation de la machine provient… d’un magasin de bricolage ! La peinture et un additif ont été utilisés pour simuler un faux sang bien rouge et aussi visqueux que possible. Des tuyaux d’arrosage et des valves de système d’arrosage ont également été mis à contribution pour recréer le système présent dans l’organisme. Au total, quatre Simlife ont été conçus pour seulement 20 000 euros. Après la phase de test, une vingtaines d’internes en fin de cursus s’exerceront à la chirurgie sur Simlife dès la rentrée 2016.

© iStockphoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>