Autonomie

L’un des écueils du vieillissement est la perte d’autonomie. Ce changement radical au cours de la vie dû à des altérations physiques et mêmes psychiques, est souvent particulièrement difficile à vivre pour qui y est confronté. Et pour cause, cette incapacité à effectuer des gestes et actions parfois indispensables dans la vie courante représente un réel handicap. Pourtant, il est possible de retarder la perte d’autonomie en prenant garde aux premiers signes qui peuvent en être évocateurs. En France, actuellement, les plus de 65 ans représentent ils sont plus de 10 millions de personnes, et les prévisions projettent qu’en 2050, près d’un Français sur trois aura plus de 60 ans. La perte d’autonomie et, donc, la dépendance, représente ainsi un enjeu majeur de santé publique dans l’Hexagone. Que faut-il savoir ? Comment reconnaître les signes ? De quelles solutions dispose-t-on ? Nos spécialistes vous répondent.

Les dépenses de prise en charge des personnes âgées dépendantes, financées par les pouvoirs publics et les ménages, pourraient doubler en part de PIB d'ici à 2060, selon une étude de la Drees publiée jeudi dernier.

C’est bien connu, les personnes âgées préfèrent vieillir chez elles plutôt que vivre en communauté. Une récente étude de l’Ined démontre d’ailleurs que ces dernières années, la tendance s’est amplifiée.

A moins d'un accident de la vie, personne ne perd son autonomie du jour au lendemain. Ceci est aussi valable pour les seniors qui, avec l'âge, perdent parfois en fluidité dans leurs déplacements. Comment détecter les premiers signes ? Quelques pistes.

A âge égal, les seniors n’ont pas tous les mêmes revenus, la même santé et le même entourage. Face à ces disparités, il est important de trouver pour nos aînés des solutions adaptées à leurs situations propres mais aussi à leurs souhaits. Le maintien à domicile peut aussi être une solution.

Meilleurs articles

A âge égal, les seniors n’ont pas tous les mêmes revenus, la même santé et le même entourage. Face à ces disparités, il est important de trouver pour nos aînés des solutions adaptées à leurs situations propres mais aussi à leurs souhaits. Le maintien à domicile peut aussi être une solution.

A moins d'un accident de la vie, personne ne perd son autonomie du jour au lendemain. Ceci est aussi valable pour les seniors qui, avec l'âge, perdent parfois en fluidité dans leurs déplacements. Comment détecter les premiers signes ? Quelques pistes.

C’est bien connu, les personnes âgées préfèrent vieillir chez elles plutôt que vivre en communauté. Une récente étude de l’Ined démontre d’ailleurs que ces dernières années, la tendance s’est amplifiée.

Les dépenses de prise en charge des personnes âgées dépendantes, financées par les pouvoirs publics et les ménages, pourraient doubler en part de PIB d'ici à 2060, selon une étude de la Drees publiée jeudi dernier.