Cancer

La survenue d’un cancer ou d’une tumeur maligne nécessitent l’intervention d’un médecin spécialiste en la matière. Souvent découvert par le médecin traitant, le cancer est ensuite confié au médecin cancérologue ou oncologue qui connaît parfaitement le sujet et joue le second rôle dans le combat contre la maladie, le premier rôle étant porté par le patient lui-même. Le cancérologue est donc à même de traiter les cancers agressifs, bien ancrés dans l’organisme, tenaces comme le cancer du sein, de la prostate, du colon ou encore le mélanome (cancer de la peau). Après avoir vérifié les antécédents familiaux et personnels, les précédents examens, les symptômes ressentis, les traitements médicaux en cours et effectué un examen clinique lors de la consultation le cancérologue/oncologue est capable de mesurer l’état général du bilan. Finalement, le médecin peut prescrire des examens complémentaires ainsi qu’un traitement adapté. La France dispose de plus de 500 cancérologues sur un total de 92 000 spécialistes confondus reconnus par le conseil de l’ordre des médecins.

Obésité, consommation excessive d'alcool ou de viande rouge, sédentarité et tabagisme sont les principaux facteurs de risque évitables des cancers digestifs dont certains (foie et pancréas) sont en forte augmentation

Meilleurs articles

Le cancer peut bouleverser le quotidien du patient, tant au sein de la famille que dans son environnement professionnel. Comment gérer l’après et le retour à une vie « normale » ?Comment les employeurs peuvent-ils accompagner leurs salariés ? Retour.

Avec 10 000 cas et près de 2 000 décès par an, le mélanome cutané est l’un des cancers qui a connu la plus forte augmentation ces dernières années en France. Premier facteur de risque de développement de la maladie : l'exposition aux rayons UV.

On doit l’information à une étude américaine qui vient de révéler que les hommes étaient deux fois plus touchés que les femmes par les cancers de la gorge et de la bouche, liés à une infection par papillomavirus (HPV). L’origine de de mal ? La fréquence des rapports sexuels bucco-genitaux, ...

Le Gouvernement s'est engagé dans la lutte contre la cigarette en lançant le 25 septembre dernier, le Programme national de réduction du tabagisme (PNRT). Si les derniers chiffres de la consommation du tabac sont encourageants, le combat doit se poursuivre.