Observance

A l’initiative du Collectif interassociatif sur la santé, avec le soutien du collectif [im]Patients, Chroniques & Associés et du think tank Coopération Patient, le 1er juin dernier, était organisé le colloque « Observance : autonomie & responsabilité ». Retour sur un sujet pris au sérieux par ...

Avec l’allongement de la durée de vie et la persistance des inégalités de santé, le développement des maladies chroniques figure parmi les trois enjeux définis comme majeurs par Marisol Touraine dans le cadre de la Loi de santé.

En France, nous serions seulement 40%(1) à être « observants », c’est-à-dire, à bien respecter nos prescriptions médicales. Un taux qui, s’il est amélioré, aura nécessairement des conséquences positives sur la qualité de vie des patients. Un enjeu majeur de santé publique auquel Biogaran prend ...

Dans la gestion d'un traitement au long cours, l'entourage direct du patient a un véritable rôle à jouer. Ainsi, les proches sont-il là pour "épauler" tandis que le médecin traitant doit être capable "d'informer"...

Les maladies chroniques ont cela de particulier qu'elles peuvent fonctionner par "pics" de maux. Ainsi, un patient peut arrêter son traitement tout simplement parce qu'il n'a plus de signes apparents de la maladie ou encore par lassitude. Mais quelles sont ces pathologies de longue durée ? ...

A n'en pas douter, les Français ont des difficultés à bien suivre leurs prescriptions médicales. Ainsi la part de la population observante serait de l'ordre de 40%*, faible donc. Pour autant, il est possible d'améliorer ce chiffre. Voici les leviers qui pourraient le permettre...

Parce que nous sommes des hommes et non pas des machines et que nous n’avons pas été « fabriqués » pour avaler des comprimés. De fait, les traitements chroniques au long cours posent parfois problème d’autant plus d’ailleurs dans le cadre de pathologies dont les symptômes fluctuent

En moyenne, les Français sont "observants" à 40%. Néanmoins, en fonction des pathologies, certains écarts se creusent plus particulièrement. Les chiffres sont édifiants. Focus.

Pour l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le constat est clair « l’observance insuffisante est la raison principale pour laquelle les patients ne retirent pas tous les bienfaits qu’ils pourraient attendre de leurs médicaments...

Meilleurs articles

Parce que nous sommes des hommes et non pas des machines et que nous n’avons pas été « fabriqués » pour avaler des comprimés. De fait, les traitements chroniques au long cours posent parfois problème d’autant plus d’ailleurs dans le cadre de pathologies dont les symptômes fluctuent

A n'en pas douter, les Français ont des difficultés à bien suivre leurs prescriptions médicales. Ainsi la part de la population observante serait de l'ordre de 40%*, faible donc. Pour autant, il est possible d'améliorer ce chiffre. Voici les leviers qui pourraient le permettre...

Les maladies chroniques ont cela de particulier qu'elles peuvent fonctionner par "pics" de maux. Ainsi, un patient peut arrêter son traitement tout simplement parce qu'il n'a plus de signes apparents de la maladie ou encore par lassitude. Mais quelles sont ces pathologies de longue durée ? ...

Dans la gestion d'un traitement au long cours, l'entourage direct du patient a un véritable rôle à jouer. Ainsi, les proches sont-il là pour "épauler" tandis que le médecin traitant doit être capable "d'informer"...

En France, nous serions seulement 40%(1) à être « observants », c’est-à-dire, à bien respecter nos prescriptions médicales. Un taux qui, s’il est amélioré, aura nécessairement des conséquences positives sur la qualité de vie des patients. Un enjeu majeur de santé publique auquel Biogaran prend ...