Allergies respiratoires : enfants et ados premiers concernés

Le 1 août 2016 - Par Manon Costantini

Les allergies respiratoires ne causent pas que de simples « gènes » dans la vie quotidienne de celui qui en subit les effets… Chez les enfants notamment, elles peuvent entraîner de lourdes conséquences physiologiques mais également psychologiques.

Allergies respiratoires : un problème du quotidien

Subir des troubles réguliers du sommeil, avoir des difficultés à respirer, se sentir constamment malade… Vivre avec des allergies peut être un motif d’isolement et de fracture sociale, en particulier chez l’enfant : il peut se sentir différent, se renfermer sur lui-même, se cacher des autres et se sentir mis à l’écart. Pourtant, un traitement adapté pourrait éviter d’entrer dans ce cercle vicieux qui peut s’avérer dramatique pour l’état de santé de l’enfant. Les allergies respiratoires figurent en tête de liste parmi les allergies les plus fréquentes et les plus répandues. A ce jour en France, plus d’une personne sur quatre serait concernée par une allergie respiratoire. Avec 9% d’enfants souffrant d’asthme et 10 à 20% d’adolescents qui se plaignent de rhinites allergiques, l’enfance est clairement la tranche d’âge la plus touchée par ce fléau.

36% des adolescents allergiques suivent difficilement les cours

Après plusieurs enquêtes menées par le Comité français d’observation des allergies (CFallergie et fatigueOA), en partenariat avec la Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public (PEEP) ainsi que le Syndicat national des infirmières en milieu scolaire (SNAIMS), le constat est alarmant : les élèves touchés par les allergies vivent une scolarité plus difficile en comparaison de leurs camarades non-allergiques. Et pour preuve : parmi les 1002 personnes allergiques, âgées de 18 à 29 ans, qui ont été interrogées, 20% affirment avoir été gênés par leur allergie durant leur scolarité ; 36% déclarent avoir eu des difficultés à suivre les cours et 40% ont même manqué des heures de cours à cause de leur allergie. Sommeil perturbé, manque de concentration, difficulté à assumer le regard des autres : les allergies respiratoires peuvent vite réduire la qualité de vie de l’enfant si elles ne sont pas prises en charge.

Aller consulter pour ne plus subir l’allergie

De nombreuses solutions existent pour pallier le problème. Après un examen clinique minutieux afin de repérer les symptômes exacts de l’allergie, le professionnel de santé peut prescrire des traitements adaptés aux besoins de chacun. Pour ne plus subir l’allergie, il est donc important d’aller consulter dès que possible, sans attendre que les symptômes deviennent gênants !

© iStockphoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>