Allaitement : pourquoi une supplémentation en DHA (oméga-3) est-elle indiquée ?

Le 18 octobre 2017 - Par Vanessa Bernard

Acide gras essentiel de la famille des oméga-3, le DHA participe au développement normal du cerveau du bébé tant pendant la grossesse que l’allaitement. Explications.

On le sait, les acides gras essentiels jouent un rôle important tant pour la santé de la femme enceinte que pour le développement du fœtus puis du nouveau-né. Ainsi, pendant la grossesse, les Oméga-3 participent au bon développement cérébral du foetus. Post accouchement, on sait aussi que le statut en acide gras polyinsaturés du nouveau-né est directement lié au statut maternel et que le nourrisson dont le système nerveux (le cerveau et les yeux) continue de se développer a besoin de DHA.

Un taux de DHA suffisant par la seule alimentation ?

Certes, cet Oméga-3 est naturellement présent dans les aliments d’origine marine, les poissons gras essentiellement comme le saumon, le thon, le hareng, la sardine, le maquereau… ainsi que, dans différents aliments végétaux comme les graines de lin, l’huile de canola, les noix… Pour autant, le taux de DHA est variable d’une femme à l’autre, cette différence tenant souvent à des habitudes alimentaires.

Ainsi, après la naissance, des déficits en Oméga 3 peuvent persister jusqu’à six semaines après l’accouchement et ce d’autant plus chez les mères nourrissant leur enfant. C’est ainsi, qu’éventuellement, une supplémentation adaptée, peut être indiquée en faveur de la santé cérébrale de l’enfant. Il a été démontré, en effet, que les nourrissons nés de mères supplémentées en DHA pendant la grossesse et au cours de l’allaitement avaient un développement cognitif et sensoriel optimisé (1).

1 – As Ryan, Jd Astwood, S Gautier, Cn Kurakto, Eb Nelson, M Salem

Effets de la supplémentation en acides gras polyinsaturés : ce que dit l’étude

Allaiter

Si les acides gras polyinsaturés à longue chaîne oméga-3 et oméga-6 sont essentiels au développement du cerveau du nourrisson et de l’enfant, les niveaux de DHA et d’acide eicosapentaénoïque (EPA) sont souvent insuffisants du fait du régime alimentaire des Occidentaux. De fait, une supplémentation en DHA, pendant la grossesse, la lactation ou l’enfance jouerait un rôle important dans le développement neurologique de l’enfant. Plusieurs études ont démontré des associations positives entre les taux sanguins de DHA et des améliorations sur les tests de la fonction cognitive et visuelle chez les enfants en bonne santé.

Ryan AS 1 , Astwood JD , Gautier S , Kuratko CN , Nelson EB , Salem N Jr .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>